Déonthologie

La charte

Soucieuse de garantir la sécurité de mes « patients », de leur assurer le meilleur résultat possible, je m’engage à exercer mon activité en respectant les principes fondamentaux cités ci-dessous.

 

1. Je ne formule pas de diagnostic, ne fais jamais suspendre un traitement médical en cours et ne m’oppose pas à une intervention chirurgicale.

2. Je ne suggère jamais à un « patient » d’interrompre le suivi médical, les examens ou les investigations nécessaires à déterminer ou préciser la /les cause(s) de sa maladie.

3. Si je juge nécessaire dans l’intérêt – et pour assurer la sécurité de la personne – je lui conseillerai de s’adresser à son médecin traitant, mieux à même de traiter son cas avec toute la compétence nécessaire.

4. Je ne divulgue les résultats de mon intervention qu’avec l’assentiment de son patient.

5. Je suis tenue de respecter le secret professionnel et d’observer la plus grande discrétion en toutes circonstances.

6. Je me fais un devoir d’apaiser, de soulager ou d’atténuer, jusqu’à la  limite de mes moyens, la souffrance de ceux qui ont recours à moi.

7. Je prêterai mon assistance et ma compétence – bénévolement si nécessaire – aux indigents, aux porteurs de handicaps…, à la demande ou sur les conseils du médecin traitant.

8. Je ne recevrai pas en consultation les mineurs ou les déficients mentaux, hors de la présence d’un  parent ou du tuteur légal.

9. Dans mes relations avec mon « patient, » je resterai honnête et de bonne foi. J’éviterai dans mon discours les allégations mensongères, les paroles maladroites ou nocives. Je ne bercerai pas le consultant d’illusions trompeuses. Je m’interdirai de faire appel à des superstitions.

10. Dans l’exercice de ma profession, je ne surestimerai ni mes compétences, ni mes possibilités. Mon attitude garantira au «patient »  l’innocuité de son action, celle-ci demeurant strictement complémentaire de l’acte médical.

11. Je devrai préserver, discipliner et coordonner mes traitements, par des qualités intellectuelles et morales.

12. Je devrai me mettre en conformité avec les obligations administratives de l’Etat pour exercer mon activité et m’astreindrai à respecter les normes ou les statuts en vigueur.

13. Je refuse d’assimiler le magnétisme à une quelconque science occulte, à confondre « mon art » avec celui des arts divinatoires ou de la parapsychologie.

14. Je m’engage sur l’honneur à respecter cette Charte.

15. Règle incontournable, pour un Magnétiseur :  » d’abord ne pas nuire  » (Primum, non nocere)